A propos du projet

« Mares, où êtes-vous ? », un observatoire qui permet à chacun (citoyens, collectivités, entreprises…) de participer à l’inventaire des réseaux de mares sur le périmètre de l’ancienne région Rhône-Alpes et au suivi de l’état de santé de ces milieux fragiles.

Une mare, c'est quoi ?

La définition d’une mare varie en France et ailleurs dans le monde. Dans le cadre de ce projet, nous avons opté pour la définition suivante :

Petite étendue d'eau dormante (moins de 2000 m2), peu profonde (moins de 2m), naturelle ou créée par l'homme

Campagne « Mare, où-es-tu » ; FRAPNA, 2003

Le rôle des mares…

Les mares constituent un habitat qui abrite une biodiversité riche : flore, amphibiens, libellules… Les mares sont d’autant plus intéressantes qu’elles sont présentes en grand nombre sur un territoire, et reliées entre elles par des fossés, chemins, haies, cordons boisés, ripisylve, formant un réseau de milieux, essentiel pour la circulation et la pérennité des espèces. Elles participent alors au maintien des continuités écologiques.

Comme des éponges, les mares participent, à leur échelle, au stockage de l'eau et donc à la prévention des crues et inondations. Elles restituent également l’eau au milieu, en période de sécheresse.

Les mares contribuent à l’épuration des eaux aussi bien à l’échelle d’une petite parcelle agricole qu’à celle des têtes des bassins versants

En milieu agricole, les mares peuvent également servir d’abreuvoir pour le bétail

Et bien d’autres rôles : une fonction ornementale dans les jardins des particuliers, bassin de rétention à proximité d’axes routiers, réservoirs d’eau contre les incendies, valeur pédagogique à proximité des écoles, etc.

Pourquoi un observatoire ?

Au fil des décennies passées, beaucoup de mares ont perdu leurs usages : elles ne sont alors plus entretenues (et finissent pas se combler naturellement) ou sont rebouchées.

Aujourd’hui, il est temps de s’en préoccuper à nouveau, et de faire (re)découvrir ces milieux riches, de les restaurer et de les préserver ! Pour y parvenir, trois associations se sont rassemblées autour du projet « Mares, où êtes-vous », avec le soutien financier de l’AERMC.

Améliorer la connaissance

Chacun peut y contribuer à son niveau, de différentes manières : simplement localiser une mare, aller un peu plus loin et la décrire à l’aide du formulaire de l’observatoire, ou encore photographier puis identifier les libellules observées autour de la mare avec l’aide du programme Pixel Libellules.

En parallèle, des spécialistes du groupe « Sympetrum » et de la FRAPNA réalisent des inventaires dans des territoires pilotes.

L’ensemble de ces données sont consultables sur la cartographie de l’observatoire. A terme, elles permettront de suivre l’évolution des mares et de leur santé dans le temps.

Organisation d’un chantier participatif pour la restauration de la mare de Saint-Sébastien en 2013 (Frapna Isère)

Préserver et restaurer les réseaux de mares

Entre conseils auprès des particuliers ou collectivités pour améliorer l’état des mares existantes, chantiers participatifs pour restaurer des mares à enjeux, création de mares dans des endroits stratégiques pour assurer la fonctionnalité des réseaux de mares… les actions en faveur de ces milieux fragiles sont diverses !

Propriétaires de mares, que vous soyez particuliers ou collectivités, vous trouverez des conseils pour rendre ce milieu plus favorable à la biodiversité. Vous pouvez également contacter le référent de votre département pour en savoir plus (liste des territoires).

Dans les territoires pilotes, à l’issue des inventaires des réseaux de mares, des plans d’actions seront également élaborés avec les collectivités locales.

Faire (re)découvrir les mares

Vous avez envie de découvrir cet univers fascinant ? Venez participer à l’une de nos sorties, formations, soirées d’information régulièrement organisées sur le territoire du projet.